Le piège des assurances habitation

pieges assurance habitation

Dans le centre ville de la rochelle c’est dans cette maison qu’ils ont passé presque toute leur vie Dominique: standardiste retraité et Yves: anciens chef d’entreprises. Ils ont fait construire leur batisse 1986 au début de leur retraite il y a cinq ans

le rêve a tourné au cauchemar

Une nuit de printemps il a été réveillé en sursaut par un bruit plutôt inquiétant ça c’est la première chose qui est sû.vIl s on s’est aperçuvrapidement, après avoir entendu du bruit dans la chambre des craquements.

C’était impressionnant la nuit d’entendre ces craquements de deux briques qui cassent et qui écarte le plafond

Et le pire c’est que depuis une fissure esr apparue! Elle ne fait que grandir , la maison semble ridicule comme sacs !

Aujourd’hui l’habitation entière se disloque

Les plafonds et les murs craquent de toutes parts et certaines pièces menacent de s’effondrer. Quand aux deux chambres et deux salles de bains elles sont litérallement devenues inhabitables !

L’an dernierles propriatéires ont fait faire des estimations et reçu des devis pour réparer leurs maisons

Mais devinnez quoi ?

Ils ont reçus trois devis à plus de 360 2000 euros ! Une véritable fortune pour ces retraités mais pour eux aucun doute:

c’est la sécheresse historique de 2011 qui a contracté les sols et détruit leur domicile

C’est donc une catastrophe naturelle. C’est simple dès leur arrivée Dominique et Yves ont écrit à leur assurance pour leur demander de prendre en charge les travaux sachant que les dégâts ont été cp,staté pendant la période avril mai juin 2011.

La préfecture reconnaît l’état de catastrophe naturelle

Mais deux ans plus tard la réponse de leur assureur fait l’effet d’une douche froide : le 6 mai 2013 ils recoivent la répônse d’expertise de l’ assureur qui stipûle 

"Nous avons le regret de vous informer que nous passons sans suite"

Bien que ls propriétaires soient dans leur droit, leur assurance refuse de les indemniser malgré l’état de catastrophe naturelle . L’assurance se justifie en précisant que pour elle le problème n’est pas la sécheresse de leurs maison mais les dommages suite à la conséquence d’ un vice de construction du bâtiment.

Et pourtant, dans le quartier il y a  d’autres habitations qui ont été touchées par la sécheresse de 2011 et les voisins ont tous été indemnisés

Yves et Dominique se retrouve donc seuls face à leur assurance dans une maison qui s’effondre peu à peu comme environ plus 10 000 français qui connaissent chaque année un conflit avec leur assureur.

Un taux de refus de sinistre c’est cinq fois plus qu’il ya cinq ans avec des assurés qui osent contester les décisions des assurances.

Une autre histoire à paris sur la butte montmartre

C’est au rez de chaussée de cet immeuble qu’habite Agnès consultant en communication.  A cause de ses voisins et des canalisations de son immeuble elle a subi des dégâts des eaux en série le dernier. 

Agnès déclare : « j’arrivais ici chez moi et je découvrais une véritable une piscine dans ma chambre ». « Comme c’est un duplex c’est un dégat des eaux de mon voisin du dessus ». La réalité est qu’une fuite des toilettes du voisin se déverse dans sa chambre à coucher(imaginez donc l’ hoddeur …)

« C’était horrible impossible d’ouvrir la porte là la porte a été obligé d’être détruite » nous dit elle. Même si ici c’était il ya plus d’un an les souvenirs la hantent. Elle imagine encore parquet et dressing totalement fichus et toutes ses chaussures et vêtements à jeter! 

Le sinistre d’Agnès est estimé à 60 00 Euros

Et ce n’est pas la premiere fois;, dans son rez-de-chaussée agnès a subi quatre sinistres comme celui ci en quatre ans.  à chaque fois des dégâts des eaux dans les étages supérieurs agnès n’est jamais responsable mais se retrouve au milieu d’un imbroglio dans lequel voisins et syndicats se renvoient la faute pendant des mois. C’est tellement compliqué qu’elle décide de se faire rembourser en faisant appel à un négociateur professionnel.

Le sauveur s’appelle Denis Legrand il est :

Mandataire d’assurance

Avec l’augmentation du nombre de contentieux ces experts indépendants ont le vent en poupe. Ils sont payé par l’assuré et sont le dernier recours en cas de conflit avec une assurance. Il ya des gens qui sont dans la dans la panade et c’est leur dernière chance! Et la bonne nouvelle? En insistant et en connaissant par coeur les rouages et lois des assurances son Mandataire a remporté la partie! Bonne surprise la conseillère d’Agnès vient de lui annoncer le remboursement des derniers travaux d’agnès. Elle a enfin réussi à obtenir les 10000 euros manquants au total le mandataire a récupéré plus de 70000 euros pour le compte de sa cliente. Lui de son côté et il enpoche 5% d’honoraires soit 3500 euros. Ce qui n’ est âs beaucoup comparé à la réussite !

Mais ce n’ est pas la meilleure

Sachez que maintenant Agnès paye deux fois plus cher son contrat habitation avec des franchises augmentées … Elle ne profite plujs du tout les mêmes droits ! Sa une prime d’assurance et ses franchises ont doublés. La société d’assurance a décliné de nous répondre dans notre enquête ….

Maintenant que faire avec votre assurance? 

  • Négociez dès le départ vos franchises
  • Demandez le cadastre et tous évènements postérieure dans votre quartier et ville
  • Parlez à vos voisins avant de vous installer
  • Faites jouer la conccurence entre les assurances
  • Si le bien est très côté faites appel à un expert pour vérifier s’il n y a pas de vice caché

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *